Interview de Bastien Coillard

Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Je m’appelle Bastien je suis le frère d’Allison et donc le fils de Sonia, j’ai 29 ans j’ai grandi à St Paul, je suis passionné par le sport, les voyages et la culture.

Pourquoi avoir rejoint l’association et faire du bénévolat ?

Je n’ai littéralement pas eu le choix, ma sœur m’a réquisitionné pour aider l’équipe lors du 1er gala…je ne savais pas ce qui m’attendait ni ce que j’allais faire mais ce fût une expérience très enrichissante. Depuis ce jour je réponds toujours présent pour une multitude d’actions tout au long de l’année.

Comment se passe ce 2ème confinement ?

Plutôt bien, je viens de me faire opérer des ligaments croisés début novembre et je suis très flatté du soutien national à ma convalescence et privation de sport et autres libertés de mouvement !

Comment s’est passé ton intégration au sein de l’équipe. Es-tu également adhérente ou pas ?

En étant le frère et le fils de… plutôt facile en effet ! J’ai pu faire de belles rencontres, une équipe adorable, bienveillante et motivée et surtout complétement foldingues ce qui rend tout plus facile quoi que ! (rire) je ne suis pas adhérent .

Quel est ton plus beau souvenir à Bodydanse ?

Après le final du gala sur le thème des états unis, après tout rangé et nettoyé la grande salle, nous nous sommes retrouvés assis parterre , il devait être 3h du matin, nous étions ruinés mais tellement heureux et fiers d’avoir vu autant de joie en chaque enfant, les retours positifs du public, nos rires nerveux de fatigue nous emmenaient déjà à la recherche de nouvelles idées pour le prochain gala ! Ce moment précis me reste en mémoire mais d’une manière générale c’est de partager tous ces moments en famille.

Pour toi quels sont les points forts et les points faibles de bodydanse ?

Le point fort de l’association est indéniablement l’abnégation de son équipe, sa motivation sans faille, son énergie contagieuse et ses idées plus folles les unes que les autres, à travers toutes les actions menées par l’équipe tout au long de l’année on ressent bien que le bonheur des enfants reste la priorité.

Il est difficile de trouver un point faible, en effet peu de personnes mesurent la charge de travail au quotidien que représente le fonctionnement de Bodydanse car s’il est facile de critiquer un bénévole il est plus difficile de le remplacer.

Avec quelques personnes supplémentaires et un budget plus important, nous pourrions faire encore plus !

Retour aux interviews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *