Interview de Sonia Coillard

Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ? 

Je m’appelle Sonia, je suis la maman d’Allison et Bastien et mamie d’Elena et Rose. Je suis trésorière de Bodydanse et multitâches en général (rires), j’habite St Paul depuis bientôt 30 ans.

Pourquoi avoir rejoint l’association et faire du bénévolat ?

J’ai toujours fait du bénévolat, je crois que c’est un état d’esprit ça ne s’explique pas trop, il faut aimer les gens, le partage et être adaptable. Quand Allison m’a proposé qu’on reprenne l’association ensemble j’ai tout de suite été d’accord, d’abord pour partager ça avec elle et le plaisir de revenir au commencement de l’histoire, car Bodydanse je l’ai crée il y a plus de 20 ans avec des copines de l’époque dont Valérie qui est encore à mes cotés pour prolonger cette aventure. A l’époque j’en avais assez de devoir emmener ma fille danser à Vif…La solution qui m’avait paru la plus simple était de donc de monter notre association de danse à St Paul ! en effet ça a bien marché mais ce ne fût pas plus simple…. Mais que de bons souvenirs et en vrai nous avions raison, la preuve Bodydanse est toujours là et incroyable c’est ma fille qui en est la présidente ! La boucle est bouclée (rire).

Comment se passe ce 2ème confinement ?

Evidemment ce n’est pas simple mais franchement je n’ai pas le droit de me plaindre, mon cadre de vie est top, nous ne sommes pas malades, il faut juste apprendre à gérer nos frustrations, il y a pire je trouve.

Comment s’est passé ton intégration au sein de l’équipe. Es-tu également adhérente ou pas ?

Il n’y a pas eu d’intégration du coup mais nous avons eu la chance de trouver des personnes extraordinaires pour former ce qu’on appelle affectueusement notre team. Elle comprend les 3 membres du bureau, les membres actifs et les professeures, pas de hiérarchie entre nous mais des valeurs partagées et une bonne dose d’excentricité mêlée à une vraie envie de toujours s’amuser et…danser !

Quel est ton plus beau souvenir à Bodydanse ?

Impossible de n’en garder qu’un ! Dans la famille les filles sont très émotives j’ai donc souvent pleuré de joie, d’émotion, de moments partagés, de confidences trop lourdes à porter pour certains enfants…Notre weekend à Autrans restera gravé c’est sûr et pour de multiples raisons, nous avons tant partagé avec les enfants ou les adultes. Aussi quand des parents nous disent les bénéfices de la danse sur leurs enfants, de pouvoir redevenir nous aussi des enfants à leurs cotés lors de nos karaokés, boum, ou divers évènements, de partager leur stress lors des concours.

Et puis bien sûr les galas ! partir d’une feuille blanche et finir avec 200 personnes heureuses sur scène pour le final c’est… waouh, épuisant, angoissant mais tellement extraordinaire, les coulisses aussi sont de très bons souvenirs (bon la rumeur dit que je râle beaucoup en coulisses, ne les croyez surtout pas !) partager ça avec les enfants, les profs et l’équipe tissent des liens très fort !

Pour toi quels sont les points forts et les points faibles de bodydanse ?

Les points forts c’est cette cohésion entre tous, cet esprit de groupe qui est très présent entre nous, je ne sais pas si les adhérents le ressentent mais je l’espère. L’efficacité de cette équipe ! avec Allison nous avons souvent des idées folles, on pense à deux très vite c’est forcément plus facile entre mère et fille, on va vite toujours, on travaille beaucoup dans l’urgence et bien cette team elle est toujours là, solide, active et ça c’est précieux. Nous avons aussi la chance d’avoir de très très bons profs, car la qualité des cours, cette osmose avec les adhérents c’est grâce à elles. Il y une vraie identité à Bodydanse, aucun adhérent n’est anonyme, cet esprit d’appartenance à son club est vraiment important pour nous.

Les points faibles c’est l’énergie et la masse de travail que cela nous demande. Nous gérons Bodydanse comme une entreprise sauf que ce n’est pas notre travail…il faut penser à tellement de choses à la fois, les projets, la gestion administrative, la gestion des adhérents, les cours, le relationnel, être en lien avec tous… souvent vertigineux !

En tant que trésorière je me dois de parler du point faible qu’est le budget, toujours serré, la difficulté pour trouver des sponsors, actuellement nous ne pouvons plus faire d’évènements, ça devient compliqué nous espérons survivre à cette crise sans précédent et pour finir sur une note d’humour dernier point faible mon caractère qu’on dit bien trempé mais moi je vous le dis c’est une rumeur ! ( rires).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *